La société de biomécanique souhaite sélectionner au plus vite les villes d’accueil du congrès de la Société de Biomécanique en 2021 et 2023. Pour postuler suivre la procédure.

Date limite d’envoi des dossiers de candidature le 2 mai 2019.

La société de biomécanique recrute pour son conseil d’administration un jeune chercheur pour mieux prendre en compte l’avis et mieux diffuser l’information auprès des plus jeunes. Pour postuler, vous devez être inscrit en thèse et suivre la procédure détaillée ici.

Date limite d’envoi des dossiers le 31 janvier 2019.

Anna MIRA

Laboratoire d’accueil : l’Institut de Bio-ingénierie d’Auckland, Nouvelle Zélande

La bourse obtenue à travers de la Société de Biomécanique nous a offert l'opportunité d’effectuer une visite d’un mois à l’Institut de Bio-ingénierie d’Auckland (ABI). Pendant cette visite nous avons interagi avec l'équipe de recherche du Prof. Martyn Nash. Le travail réalisé lors de cette mobilité, a notamment servi à l’initiation d’un projet de collaboration entre l’équipe CAMI (Computer Assisted Medical Interventions team, Grenoble University, France) et l’équipe ABI. Dans une première étape, une bourse de mobilité a été obtenue à travers le programme de collaboration franco-néo-zélandais Dumont d’Urville pour financer les déplacements de deux équipes entre le France et la Nouvelle Zélande pour une durée de 2 ans. Aussi dans le cadre de ce projet, nous avons soumis des demandes de subventions françaises et néo-zélandaise à Campus-France et l’Université d’Auckland afin d'assurer le financement d’une position postdoctorale conjointe entre l'ABI et CAMI. Cette demande a eu une suite favorable de la part néo-zélandaise ce que nous permettra de commencer ce projet de septembre 2018.

 

Antoine NORDEZ

Laboratoire d’accueil: Health and Rehabilitation Research Institute (HRRI) - Auckland University of Technology (AUT).

J’ai énormément apprécié mon séjour en Nouvelle-Zélande (Janvier-juillet 2018) aussi bien du point de vue professionnel que personnel. Contrairement à mon activité quotidienne en France, j’ai pu me focaliser à 100 % sur l’activité de recherche et passer beaucoup de temps dans le laboratoire à mettre en place les expérimentations prévues, former les collègues aux techniques que je maîtrise, et réaliser des expérimentations préliminaires. Je suis convaincu que les projets mis en place vont permettre de produire des résultats particulièrement intéressants, mais également d’établir des collaborations pérennes avec un laboratoire d’excellence dans le domaine.
J’ai beaucoup apprécié le travail en collaboration avec le Pr Peter McNair et le Dr Richard Ellis. Cette expérience me sera vraiment profitable dans le futur pour le montage de projets à l’interface entre biomécanique et clinique. Il est également particulièrement intéressant de découvrir un système d’enseignement et de recherche totalement différent du nôtre, avec chacun leurs avantages et ses inconvénients. L’aspect moins positif est que j’avais sous estimé les problèmes techniques liés à la mise en place des méthodes développées. J’ai donc passé beaucoup de mon temps à les régler. Je suis parfois trop optimiste sur les délais de mise en place, et je pense que tout cela fait également partie des choses que j’ai apprises lors de mon séjour. Je suis donc convaincu que ce séjour a été très formateur pour moi, et qu’il me sera très profitable d’un point de vue de l’expérience, mais également pour améliorer mon CV afin de candidater à des appels d’offres compétitifs (eg, IUF, ANR, projets européens). D’un point de vue personnel et familial, ce séjour a également été formidable. Nous avons pu découvrir une autre culture, une autre manière de vivre, des gens particulièrement accueillants, et un pays aux paysages formidables. Je ne peux qu’encourager les collègues qui envisagent ce type d’expérience, car elle peut vraiment être très enrichissante de tous les points de vue. Il ne faut toutefois pas sous-estimer la lourdeur financière et administrative d’un tel projet. L’aide financière de la Société de Biomécanique m’a été particulièrement utile, et je suis infiniment reconnaissant à la Société d’avoir créé la bourse « collaboration de recherche » puis de m’avoir accordé cette bourse.

 


Sous l’impulsion de Chantal Pérot et de Simon Bouisset, Dominique Barthes Biesel et Timothy J. Pedley nous ont fait l’honneur de rédiger un article sur James Lighthill (1924-1998) : les fondements de la biomécanique des fluides.

Bonne lecture !

 

Pour en savoir plus sur d’autres célèbres biomécaniciens, rendez-vous ici

 

Le 43ème congrès de la Société de Biomécanique vient de se terminer. Joint au World Congress of Biomechanics il a eu lieu à Dublin du 8 au 12 juillet 2018.

 

PRIX & BOURSES de la SB

Lors de la session « Christian Oddou award lecture and Young Investigator awards » modérée par Laurence Chèze et Jacques Ohayon, les lauréats des différents prix de la Société de Biomécanique ont présenté leurs travaux.
- Prix Christian Oddou du chercheur sénior: Valérie DEPLANO (IRPHE UMR7342, CNRS, AMU, Marseille, France). From fluid and structure dynamical behaviors to vascular pathologies.
- Prix Jean Vivès de l’ANOF: Franck BROCHERIE (Laboratory Sport, Expertise and Performance, INSEP, France). Enhancing fatigue resistance in team sports: From the understanding of repeated-sprinting neuromechanics under environmental stress to the development of innovative training methods.
- Prix de thèse de la Société de Biomécanique parrainé par Biometrics : Fanette CHASSAGNE (CIS-ESME, Sainbiose, St Etienne France). Biomechanical study of the action of compression bandages on the lower leg.
- Prix du jeune chercheur la Société de Biomécanique parrainé par Optitrack : Martin GENET (LMS, M3DISIM team, INRIA, Palaiseau France.) A continuum relaxed growth model for controlling growth-induced residual stresses in living tissues.

Dix bourses de voyages ont été offertes pour permettre aux étudiants en master et thèse de se rendre au WCB à Dublin et de présenter leurs travaux.
- Armida Leticia OMEZ LARA: The Intravascular Ultrasound Anisotropic Elasticity-Palpography Technique: A Reliable Tool for the Detection of Vulnerable Coronary Atherosclerotic Plaques.
- Kumar PRASANTH. Analysis of crack initiation and propagation in bone tissues using extended DIC method.
- Pierre-Marc FRANCOIS. New method of 3D reconstruction of the intra and extra cranial surfaces based on CT-scan data.
- Maëva RETAILLEAU. A simulation approach to improve muscle moment arms estimation at extreme lower-limb and lumbar joints range of motion.
- Louis CLAVEL. Postural modifications with lung volume variations.
- Alexander MACINTOSH. Reach and grasp motion recognition for virtual rehabilitation of youth with cerebral palsy: a random forest classification procedure to improve intervention efficacy.
- Vizcarra COPPEL. Effect of a downstream lesion on the apparent fractional flow reserve of a left main coronary artery stenosis: in vitro parametric study.
- Nicolas GRANDMAISON. Modeling damage of the membrane of microcapsules in flow to assess the initiation of rupture.
- Lara Kristin TAPPERT. Acquisition of accurate temporomandibular joint disc external shape and internal microstructure.
- Marine GUINAMARD. Balance recovery reactions following various waist-pull perturbations time profiles.

Deux bourses «collaboration recherche» de la Société de Biomécanique ont également été attribuées.
- Catégorie Enseignant/Chercheurs – Chercheurs: François HUG. Coordination strategies between heads of the triceps surae in people with Achilles tendinopathy.
Mobilité: Neuromuscular Biomechanics Laboratory, University of Queensland, Australie.

- Catégorie Jeunes chercheurs: Maëva RETAILLEAU. Analysis and simulation of cyclic movements: contribution of models to study musculoskeletal coordination.
Mobilité: Centre of Research in Energy and Mechatronics. Louvain-La-Neuve, Belgique.

Les bourses de voyages et les bourses de collaborations de recherche ont été mises en place grâce au soutien de nos partenaires : Optitrack, Biometrics France, Trinoma et JPK Instruments.

 

EN DIRECT DES SESSIONS

Parmi les sessions du programme scientifique, certaines ont plus particulièrement été portées par des membres de la Société de Biomécanique.

Atherosclerotic Plaque: Mechanism and Modeling
Les Professeurs Jacques Ohayon (Université Savoie Mont-Blanc - Laboratoire TIMC-UGA, France) et Estefania Pena (Université de Zaragoza- Département Mécanique, Espagne) ont organisé et modéré la session « Atherosclerotic Plaque: Mechanism and Modeling ». Cette session a été présentée au sein de la thématique « Cardiovascular » coordonnée par le Prof. Gerhard Holzapfel (Université de Graz, Institut of Biomechanics, Autriche). Elle avait pour principaux objectifs de faire un état de l’art et de présenter les travaux théoriques et expérimentaux les plus récents sur la croissance et la rupture de la plaque d’athérome vasculaire. Elle a permis entre autre d’échanger et de discuter autour d’une hypothèse forte – mais restante donc encore à prouver - postulant que la présence de micro-calcifications au sein de la chape fibreuse figure parmi les facteurs biomécaniques importants responsables du processus de rupture de la plaque (Travaux des Profs. Sheldon Weinbaum et Luis Cardoso de City College of NewYork, USA). D’autres équipes ont présenté des travaux tout aussi originaux sur des modèles statistiques multifactoriels permettant de prédire en clinique et en temps réel le risque de rupture d’une plaque d’athérome vulnérable (Prof. Dalin Tang, Worcester Polytechnic Institute, MA, USA).
Cette session a permis des échanges riches et constructifs sur ces mécanismes de rupture et de croissance de la plaque d’athérome. Tous les travaux présentés dans cette session et bien d’autres paraitront durant l’été 2019 dans le volume 3 de la collection « Biomechanics of Living Organs Series» de chez Elsevier, série dirigée par Jacques Ohayon et Yohan Payan (Laboratoire TIMC, UGA – Grenoble, France).

Bone Fracture Mechanics
Les sessions « Bone fracture mechanics in vitro and in vivo » du WCB 2018 ont été organisées par Sébastien Laporte (Arts et Métiers ParisTech, Paris, France) et David Mitton (Université de Lyon –IFSTTAR, Lyon, France), puis modérées avec Hélène Follet (Université de Lyon - INSERM, Lyon, France) et Emilie Sapin de Brosses (Université de Lorraine, Metz, France). Quatre sessions ont permis de présenter deux conférences introductives données par les Professeurs Philippe Zysset (University of Bern, Switzerland) et Jeffry Nyman (Vanderbilt University Medical Center, Nashville, USA) et 31 présentations orales. Ces différents exposés, de très haut niveau scientifique, ont permis de faire le point sur les dernières avancées en termes de comportement de l’os à la fracture et de prédiction de fracture. Une part importante des exposés a aussi porté sur la consolidation des fractures par des approches s’appuyant sur des modèles animaux et/ou des modèles numériques. Les meilleurs spécialistes du domaine étaient présents et les sessions très fréquentées (plus de 200 participants).

From the Microcirculation to Cardiovascular Flows: Challenges for Clinical Applications.
La session “From the Microcirculation to Large Artery Flows: Challenges for Clinical Applications” a été organisée par Anne-Virginie Salsac (Biomécanique & Bioingénierie, CNRS – UTC, France) avec Prof. Takuji Ishikawa (Biological Flow Studies, Tohoku University, Japan) au sein de la thématique « Biofluids & Biotransport ». Elle avait pour focus l’étude des écoulements sanguins de la microcirculation aux écoulements dans les grands vaisseaux. L’objectif de la session était d’échanger sur les apports récents de leur modélisation, qu’elle soit expérimentale ou numérique, et de faire un panorama des challenges actuels pour la translation des approches de modélisation de l’hémodynamique dans la pratique clinique.

Automotive Safety Biomechanics
Les sessions « Automotive safety biomechanics » du WCB 2018 ont été organisées et modérées par Philippe Vezin (IFSTTAR-Université de Lyon, Lyon, France), Francesco Lopez Valdes (Universidad Pontificia Comillas, Espagne) et Jason Kerrigan (University of Virginia, USA), tous trois membres du International Research Council on Biomechanics of Injury (IRCOBI). Deux sessions ont regroupés 13 présentations orales. Auxquelles se sont ajoutées deux conférences introductives données par le Professeur Duane Cronin (University of Waterloo, Canada), sur l’utilisation des modèles numériques humains, et le Docteur Jason Forman (University of Virginia, USA). Ces différents travaux exposés, d’un excellent niveau scientifique, ont porté d’une part sur la validation et l’utilisation des modèles humains dans la prédiction du risque de blessures en cas d’accidents. D’autre part, plusieurs exposés ont présenté des avances significatives dans la compréhension et la modélisation de l’activité musculaire en dynamique. Ce thème de recherche devient fondamental avec les changements importants des conditions d’impacts mais aussi de postures des occupants de véhicules avec l’arrivée des futurs véhicules autonomes et les changements attendus de comportements, d’usages et de modes de conduite. Les deux sessions ont permis des échanges fructueux et ont attirés plus de 100 participants chacune.

Medical device / soft tissue interaction
La session «Medical device / soft tissue interaction» du WCB 2018 a été organisée et modérée par Benyabka Bou-Said, Aline Bel-Brunon (LAMCOS-Université de Lyon, Lyon, France) et Jérôme Molimard (Sainbiose-Université de Lyon, Lyon, France). La première conférence invitée, donnée par Amit Gefen (Université de Tel Aviv, Israel) a posé le problème des ulcères de la peau dans sa dimension clinique et a montré l'importance des interactions dispositifs médicaux / tissus mous pour des patients âgés et/ou subissant des déficiences neuromotrices. La seconde, donnée par Matt Carré (Université de Sheffield, Grande-Bretagne) a apporté un regard plus centré sur l'étude expérimentale de la peau saine ou endommagée, à la fois dans sa dimension mécanique et optique. Les différents exposés qui ont suivi, d'un excellent niveau scientifique, ont montré la diversité des problèmes posés, toujours à la convergence des problématiques biomécaniques, cliniques et industrielles : blessures dues aux masques des respirateurs (100% d'ulcère sous 48h !), objectivation des effets des genouillères, limitations des opérations de reprise suite à éventration par des textiles intra-abdominaux, diminution de la douleur lors de piqûres, effet de micro-vibrations des implants neuronaux sur leur efficacité thérapeutique... Les échanges, riches, se sont poursuivis bien après la fin de la session, qui a regroupé environ 50 participants dans un créneau pourtant ingrat.