Simon Bouisset, l’un des pères de la Société de Biomécanique nous a quitté.

 

Quelques mots de Chantal Pérot, l’aînée de ses petites filles en science…

Dans le milieu scientifique francophone, quand on disait Société de Biomécanique, beaucoup pensaient immédiatement « Simon Bouisset ».

Simon n’était pas seulement l’un des membres fondateurs de la SB, il est surtout celui qui, avec Léon Lewillie, a dépensé toute l’énergie utile pour que cette Société savante voit le jour en 1975 et près de 45 ans plus tard, Simon gardait le même attachement à la SB ; il n’était jamais à court d’idées pour son évolution. Ces dernières années, j’ai travaillé avec Simon pour que voit le jour et soit complété régulièrement le Livret des pionniers en Biomécanique auquel il attachait beaucoup d’importance. Pour Simon, ce livret devait voir le jour pour « nos jeunes », il fallait que les plus jeunes biomécaniciens soient imprégnés des idées et des travaux des pionniers.
Pour définir Simon en quelques mots : une élégance naturelle, une curiosité intellectuelle sans limites, une détermination sans faille, peut-être aussi une main de fer dans un gant de velours, et le souhait permanent de transmettre et d’instruire.
J’ai débuté ma carrière avec Simon, à Lille dans les années 70, et je n’oublierai jamais tout ce qu’il m’a apporté… aujourd’hui il m’est très difficile de parler de lui au passé…

Quelques mots de Do Manh Cuong qui, à Lille puis à Orsay, a travaillé avec Simon pendant de longues années 

Simon BOUISSET, son nom restera comme le principal père fondateur de la biomécanique en France et plus précisément l’initiateur des études sur les ajustements posturaux anticipateurs qui furent reprises et développées internationalement.
Le DEA de Biomécanique et Physiologie du Mouvement créé par Simon Bouisset était le seul en France à enseigner la Biomécanique du mouvement en lien avec la physiologie musculaire à l’époque. Les étudiants, en particulier des physiologistes, des cliniciens et des stapsiens, venaient de toute la France.
La Biomécanique portée par Simon Bouisset et les recherches poursuivies par ses nombreux étudiants ont permis d’ériger la Biomécanique en une science et un outil. Avec Simon Bouisset les discussions ont toujours été très fructueuses, riches. Les discussions et les travaux sur la causalité et/ou fonctionnalité des phénomènes anticipateurs au mouvement volontaire ont eu des retombées dans les domaines du sport et de la rééducation.
Simon Bouisset n’était pas seulement un pionnier pour les nouvelles idées, mais il s’occupait aussi de l’avenir de son personnel, aussi bien chercheurs, enseignements-chercheurs que techniciens.

Ci-dessous le court CV que Simon avait donné pour le livret « Histoire de la SB » 

Simon Bouisset est né en 1929. Après des études de Sciences Physiques, il soutient sa thèse d'État en 1956 ("Le piézodynamographe, son application aux études de biomécanique humaine"), puis celle d’Ingénieur CNAM (Organisation Scientifique du Travail) en 1957. De 1953 à 1959, il est Stagiaire, Attaché, puis Chargé de Recherches au CNRS (Centre d’Études Scientifique de l’Homme, Paris), et, parallèlement Assistant, puis Chef de Travaux, de Physiologie du Travail au CNAM (1955-1959). Il est nommé, en 1959, Professeur de Physiologie animale à l'Université de Lille I, où il met en place les enseignements de Physiologie Animale et les activités de recherche, puis Professeur de Physiologie du Travail à l'Université Paris-Sud (Orsay) (1975-97). À ce titre, il crée la Maîtrise de Sciences et Techniques de Physiologie du Travail - Ergonomie - Physiologie Appliquée (qu’il dirige de 1975 à 1996), ainsi que le DEA et la Formation doctorale de Biomécanique et Physiologie du Mouvement (1981-1996). Directeur du Laboratoire de Physiologie du Mouvement (à partir de 1975) et de l’URA CNRS 631 (de 1981 à 94), il a dirigé le Centre de Recherches sur le Mouvement Normal et Pathologique (CRMNP) de l'Université Paris-Sud (1991-1997). Élu Professeur émérite à l’Université Paris-Sud/Orsay en 1997, il poursuit ses activités scientifiques à l’UFR STAPS.
Après avoir été l’instigateur des Colloques de Biomécanique des Mouvements, Simon Bouisset a été l’un des Membres fondateurs de la Société de Biomécanique, dont il a été Secrétaire Général (1977-79) et Président (1980-82 et 1986-91), puis membre du Conseil. Il a été membre du Conseil de l’International Society of Biomechanics (1973-1981 et 1991-93), dont il a présidé et organisé à Paris le XIVe Congrès (1993). Il a été membre fondateur et membre du Conseil de l’ISEK (International Society of Electrophysiological Kinesiology) (1968). Il a également été l’un des membres fondateurs et le premier Secrétaire Général de la Société d'Ergonomie de Langue française (SELF) en 1963.
Simon Bouisset a signé plus de 200 notes et articles dans des publications internationales, portant sur les constantes biomécaniques du corps humain, les propriétés mécaniques du muscle in situ, l’électromyographie -et les synergies musculaires- des mouvements simples et complexes. Ses recherches actuelles portent sur les relations dynamiques entre posture et mouvement. Il est l’auteur de plusieurs textes didactiques, dont: Postures et mouvements (in Scherrer, J., Précis de Physiologie du Travail, Masson éd., 1981 (2e édition), pp.29 – 105); Muscles, posture et mouvement (avec B. Maton) (Hermann éd., 1996); Biomécanique et Physiologie du Mouvement (Masson éd., 2002). En définitive, l’essentiel de la carrière professionnelle de Simon Bouisset a été consacré à l’étude du mouvement qu’il a abordée en associant Physiologie et Biomécanique, et en s’intéressant tant à l’aspect fondamental qu’aux applications médicales, ergonomiques et sportives.

 

Le 10 avril le Palais de la Découverte a accueilli la Société de Biomécanique pour célébrer le National Biomechanics Day.

Cette première édition pour la SB a été couronnée de succès, jeunes et moins jeunes sont venus experimenter les ateliers proposés et discuter des liens entre les recherches en biomécanique et des événements de leur vie de tous les jours. Plus particulièrement orientée vers l'activité sportive et les problèmatiques de santé publiques comme la scoliose et les maladies cardiovasculaires, cette journée a été riche de discussions et les exploits sportifs au rendez vous - de belles détentes verticales ! -

Un grand merci à tou-te-s les visiteurs !

Des images de quelques uns de nos collègues parisiens venus nous soutenir mais également de nos intervenants ! Un grand merci à eux aussi

tous

mathias valerie

 

La Société de Biomécanique vient de signer deux conventions

Une avec l'International Society of Biomechanics in Sport (ISBS), l'autre avec la Société Française de Génie Biologique et Médical (SFGBM).

Devenir membre de la SB c’est renforcer son implication dans la communauté des chercheurs en biomécanique, participer et bénéficier de toutes les actions organisées par la SB.

En étant membre vous bénéficiez de tarifs préférentiels pour participer au congrès annuel de la SB, aux congrès et à l’adhésion de certaines sociétés savantes affiliées à la SB.

En étant membre vous pouvez notamment candidater :
• Aux Prix de thèse, Prix jeune chercheur-euse, Prix de la Société de Biomécanique «Christian Oddou», et Prix poster,
• Aux bourses de voyage ainsi qu’aux bourses de collaboration recherche,
• Au programme de parrainage,
• A la labellisation et/ou soutien d’événements scientifiques en biomécanique que vous organisez.

En étant membre vos recherches peuvent être mise à l’honneur sur le site de la SB ainsi que sur twitter.
• Vous pourrez en effet, suite à une publication récente de vos travaux, transmettre une illustration qui sera insérée dans la bandeau défilant en page d’accueil du site. Cette illustration pointera sur un texte qui décrira votre travail. Cette information fera également l’objet d’un tweet.
• Vous pourrez également mettre à l’honneur les thèses et HDR soutenues dans votre équipe.

En étant membre vous aurez accès à l’annuaire et pourrez y figurer.
• L’accès à l’annuaire des chercheurs en biomécanique membres de la SB (Belgique, Canada, France, Suisse...) vous permettra d’identifier et créer de nouvelles relations et/ou partenariats avec des scientifiques et chercheurs en biomécanique de haut niveau travaillant sur vos thématiques de recherche.

En étant membre votre laboratoire pourra candidater à l’organisation du congrès annuel de la SB.

Enfin, être membre de la SB, c’est participer activement en votant lors des assemblées générales et/ou des suffrages électroniques sur les questions touchant à la vie de la société. C’est aussi avoir accès aux rapports d’activités et aux prises de décision entérinées lors des conseils d’administration.

Comment devenir membre de la Société de Biomécanique ?

Pour devenir membre de la SB, il est nécessaire de s’acquitter de la cotisation annuelle fixée par le règlement intérieur. La cotisation annuelle est de 40 € pour les chercheurs ou enseignants/chercheurs (EC/C) et de 20€ pour les étudiants. Elle devient effective dès réception du règlement. Si vous adhérez ou renouvelez votre adhésion à tout moment durant l'année, vous deviendrez un membre pour l’année civile en cours.
Vous avez la possibilité de réaliser des cotisations groupées par laboratoire si le nombre de cotisants est supérieur à 8 (étudiants compris), les tarifs deviennent 35€ pour les EC/C et 15€ pour les étudiants. Enfin si vous êtes déjà membre de la SFGBM, une convention établie entre nos deux sociétés vous permettra de bénéficier de tarifs préférentiels.

Rejoignez notre réseau en devenant membre ou en renouvelant votre adhésion ! ICI !

La société de biomécanique souhaite sélectionner au plus vite les villes d’accueil du congrès de la Société de Biomécanique en 2021 et 2023. Pour postuler suivre la procédure.

Date limite d’envoi des dossiers de candidature le 2 mai 2019.