La Société de Biomécanique a co-organisé une session lors du 16ème congrès Computer Methods in Biomechanics and Biomedical Engineering qui s’est tenu à New York du 14 au 16 août (https://cmbbe2019.com/scientific/societe-de-biomecanique-session/).

Cette session sur l’imagerie des articulations et la modélisation musculo-squelettique, proposée et animée par Raphaël Dumas, a regroupé une trentaine de personnes. Les différentes présentations et les questions et commentaires venant de la salle ont pu aborder plusieurs aspects de la personnalisation des modèles biomécaniques du rachis, de l’épaule, de la hanche, du genou et de la cheville à partir de l’IRM, de la tomographie axiale ou de la radiographie bi-planaire.

Il est important de noter que Wafa Skalli, qui participait à cette session, a obtenu le prix de la meilleure présentation orale du congrès pour ses travaux sur la simulation de chirurgie de la scoliose (https://cmbbe2019.com/awards/).

Félicitations Wafa !! et merci à Raphaël

 

Suivant les statuts de la Société de Biomécanique, l’appel à candidature pour le renouvellement partiel des membres du Conseil d’Administration porte cette année sur quatre sièges.

Les membres du Conseil ont une influence considérable sur les activités et le développement de la Société car il s’agit de son organe décisionnaire.

Nous attirons donc toute votre attention sur le fait qu’un mandat au sein du Conseil est un engagement fort au service de la Société de Biomécanique qui ne peut être mené à bien sans un investissement substantiel.

La Société de Biomécanique a le plaisir de vous annoncer les nouveaux lauréats...

Simon Bouisset, l’un des pères de la Société de Biomécanique nous a quitté.

 

Quelques mots de Chantal Pérot, l’aînée de ses petites filles en science…

Dans le milieu scientifique francophone, quand on disait Société de Biomécanique, beaucoup pensaient immédiatement « Simon Bouisset ».

Simon n’était pas seulement l’un des membres fondateurs de la SB, il est surtout celui qui, avec Léon Lewillie, a dépensé toute l’énergie utile pour que cette Société savante voit le jour en 1975 et près de 45 ans plus tard, Simon gardait le même attachement à la SB ; il n’était jamais à court d’idées pour son évolution. Ces dernières années, j’ai travaillé avec Simon pour que voit le jour et soit complété régulièrement le Livret des pionniers en Biomécanique auquel il attachait beaucoup d’importance. Pour Simon, ce livret devait voir le jour pour « nos jeunes », il fallait que les plus jeunes biomécaniciens soient imprégnés des idées et des travaux des pionniers.
Pour définir Simon en quelques mots : une élégance naturelle, une curiosité intellectuelle sans limites, une détermination sans faille, peut-être aussi une main de fer dans un gant de velours, et le souhait permanent de transmettre et d’instruire.
J’ai débuté ma carrière avec Simon, à Lille dans les années 70, et je n’oublierai jamais tout ce qu’il m’a apporté… aujourd’hui il m’est très difficile de parler de lui au passé…

Quelques mots de Do Manh Cuong qui, à Lille puis à Orsay, a travaillé avec Simon pendant de longues années 

Simon BOUISSET, son nom restera comme le principal père fondateur de la biomécanique en France et plus précisément l’initiateur des études sur les ajustements posturaux anticipateurs qui furent reprises et développées internationalement.
Le DEA de Biomécanique et Physiologie du Mouvement créé par Simon Bouisset était le seul en France à enseigner la Biomécanique du mouvement en lien avec la physiologie musculaire à l’époque. Les étudiants, en particulier des physiologistes, des cliniciens et des stapsiens, venaient de toute la France.
La Biomécanique portée par Simon Bouisset et les recherches poursuivies par ses nombreux étudiants ont permis d’ériger la Biomécanique en une science et un outil. Avec Simon Bouisset les discussions ont toujours été très fructueuses, riches. Les discussions et les travaux sur la causalité et/ou fonctionnalité des phénomènes anticipateurs au mouvement volontaire ont eu des retombées dans les domaines du sport et de la rééducation.
Simon Bouisset n’était pas seulement un pionnier pour les nouvelles idées, mais il s’occupait aussi de l’avenir de son personnel, aussi bien chercheurs, enseignements-chercheurs que techniciens.

Ci-dessous le court CV que Simon avait donné pour le livret « Histoire de la SB » 

Simon Bouisset est né en 1929. Après des études de Sciences Physiques, il soutient sa thèse d'État en 1956 ("Le piézodynamographe, son application aux études de biomécanique humaine"), puis celle d’Ingénieur CNAM (Organisation Scientifique du Travail) en 1957. De 1953 à 1959, il est Stagiaire, Attaché, puis Chargé de Recherches au CNRS (Centre d’Études Scientifique de l’Homme, Paris), et, parallèlement Assistant, puis Chef de Travaux, de Physiologie du Travail au CNAM (1955-1959). Il est nommé, en 1959, Professeur de Physiologie animale à l'Université de Lille I, où il met en place les enseignements de Physiologie Animale et les activités de recherche, puis Professeur de Physiologie du Travail à l'Université Paris-Sud (Orsay) (1975-97). À ce titre, il crée la Maîtrise de Sciences et Techniques de Physiologie du Travail - Ergonomie - Physiologie Appliquée (qu’il dirige de 1975 à 1996), ainsi que le DEA et la Formation doctorale de Biomécanique et Physiologie du Mouvement (1981-1996). Directeur du Laboratoire de Physiologie du Mouvement (à partir de 1975) et de l’URA CNRS 631 (de 1981 à 94), il a dirigé le Centre de Recherches sur le Mouvement Normal et Pathologique (CRMNP) de l'Université Paris-Sud (1991-1997). Élu Professeur émérite à l’Université Paris-Sud/Orsay en 1997, il poursuit ses activités scientifiques à l’UFR STAPS.
Après avoir été l’instigateur des Colloques de Biomécanique des Mouvements, Simon Bouisset a été l’un des Membres fondateurs de la Société de Biomécanique, dont il a été Secrétaire Général (1977-79) et Président (1980-82 et 1986-91), puis membre du Conseil. Il a été membre du Conseil de l’International Society of Biomechanics (1973-1981 et 1991-93), dont il a présidé et organisé à Paris le XIVe Congrès (1993). Il a été membre fondateur et membre du Conseil de l’ISEK (International Society of Electrophysiological Kinesiology) (1968). Il a également été l’un des membres fondateurs et le premier Secrétaire Général de la Société d'Ergonomie de Langue française (SELF) en 1963.
Simon Bouisset a signé plus de 200 notes et articles dans des publications internationales, portant sur les constantes biomécaniques du corps humain, les propriétés mécaniques du muscle in situ, l’électromyographie -et les synergies musculaires- des mouvements simples et complexes. Ses recherches actuelles portent sur les relations dynamiques entre posture et mouvement. Il est l’auteur de plusieurs textes didactiques, dont: Postures et mouvements (in Scherrer, J., Précis de Physiologie du Travail, Masson éd., 1981 (2e édition), pp.29 – 105); Muscles, posture et mouvement (avec B. Maton) (Hermann éd., 1996); Biomécanique et Physiologie du Mouvement (Masson éd., 2002). En définitive, l’essentiel de la carrière professionnelle de Simon Bouisset a été consacré à l’étude du mouvement qu’il a abordée en associant Physiologie et Biomécanique, et en s’intéressant tant à l’aspect fondamental qu’aux applications médicales, ergonomiques et sportives.